0
0
0
s2sdefault
Chers Amis et Chers Enfants Boker Tov,
Demain nous ferons lecture de la "paracha"de "Houkat" où entre autre il est question d'un commandement
mystérieux,celui de la vache rousse et son cérémonial ...
A ce propos il est dit :"il s'agit d'une loi cardinale et immuable,ne cherchez pas à la comprendre..."
Rares sont les les lois qui ne sont pas interprétables dans le judaïsme (La vache rousse ,le chaatnez,
l'interdiction de porter une étoffe contenant à la fois des fils de lin et de laine...)
Mais pourquoi instituer de telles lois ?
L'une des réponses possibles est la suivante : l'amour et la foi se mesurent « quand on ne comprend pas » ...
Nous vivons tous,un jour l'autre,des situations dont on ne comprend pas les causes,ni même les effets.
Souvenons nous : l'amour et la foi se mesurent à notre capacité à surmonter nos interrogations,nos doutes,particulièrement quand nous sommes dans l'adversité...
Suivez moi pour un récit mystérieux où tout finit par se comprendre ...
Il est volontairement écrit à la première personne …
J’ai reposé le combiné téléphonique, contrarié… Mon corps et mon âme brûlaient au point où on aurait pu cuire un œuf sur mon front tant la colère était vive.
Tout cela jusqu’au moment où la colombe entra dans la maison par la fenêtre de notre salon.
Elle se posa face à moi, elle semblait être vieille et plutôt triste.
Son incursion eut lieu à un moment inopportun où ma tension artérielle était à son comble. Mais quelques instants plus tard le calme fit son retour. Je compris que les invités ne se déplacent jamais fortuitement et que sans doute La Providence accomplissait là son travail.
Je la regarde, et j’espère percevoir ce que son regard triste émet comme message.
Puis je me souviens de la première colombe de notre histoire, celle de Noé qui annonça la fin du déluge provoquant une joie auprès des rescapés de cette catastrophe.
Le silence est aussi un langage, et celui qui sait entendre les silences peut appréhender les messages qu’ils véhiculent.
La colombe continue à me fixer, je ressens un frisson… Le silence semble désapprouver mon attitude, mes réactions.
Je viens de recevoir un avis de licenciement. Ce matin j’ai appris que ma voiture a été volée, que mon fils est exclu de son école, que mon aînée a perdu un portefeuille, et que mon épouse s’est cassé le pied.
Une salve de nouvelles qui me plongent dans l’abîme. Je ne souhaite à personne de porter un poids aussi lourd et l’espace de quelques instants interminables.
Elle est toujours là ma colombe… On frappe à la porte. C’est un homme, vêtu simplement, le regard éclairé qui vient demander de la Tsedaka.
« Ai-je besoin de cela maintenant ? » me dis-je, avant de me raviser et de le faire entrer.
Je lui propose à boire, avant d’aller chercher de l’argent dans la pièce voisine. A mon retour, je constate qu’intrigué il scrute notre colombe.
Il me dit : « C’est merveilleux, vous avez mérité d’accueillir une colombe chez vous. Ma grand-mère me disait que c’est bon signe… Vous devriez bientôt recueillir de bonnes nouvelles… Quand une colombe pénètre dans une maison c’est que la fenêtre est ouverte ».
Il me plaît ce monsieur, tout de grâce, et qui me quitte en me livrant une pluie de bénédictions.
Je décide de ne pas chasser la colombe, de me ressaisir.
Et voila que le téléphone sonne. J’apprends que mon épouse ne souffre que d’une légère entorse.
Deuxième sonnerie, ma fille m’annonce qu’elle a retrouvé son portefeuille.
Troisième sonnerie, c’est mon fils qui m’indique que le directeur de son école reconsidère sa décision.
Quatrième sonnerie, cette fois, c’est mon patron qui invoque une erreur, il n’a jamais été question de me licencier. Bien au contraire, il souhaite élargir mes prérogatives et donc mon salaire.
Cinquième sonnerie, c’est un policier qui m’informe allègrement qu’on a retrouvé ma voiture, en très bon état.
De bonnes nouvelles, grâce à D.ieu…
Je regarde de nouveau la colombe qui semble me sourire avant de … s’envoler.
Je ne suis pas superstitieux, mais je comprends que la colombe et le pauvre qui a frappé à ma porte sont des émissaires du Tout Puissant. Leur message est simple : face aux problèmes apprendre à se taire et à réfléchir toujours de façon positive.
Hasard ou Providence ?
Je vous le demande…
Courage,Chabbat Chalom et de bonnes nouvelles bh
GZ

BACCALAURÉAT

*Session Juin 2021 : 55 candidats

Terminale : toutes spécialités confondues à 100 % de réussites

Avec 72.7 % de mentions / TB : 9.1 % – B : 32.7% – AB : 30.9 %

●Première : Épreuves Anticipées de Français – 51 candidats

Moyenne Générale à l’épreuve écrite : 12 /20

Moyenne générale à l’épreuve Orale : 15.2 /20

 

DIPLÔME NATIONAL DU BREVET

55 candidats à  % 100 % de réussites

Avec  100% de mentions / TB : 36.5%– B : 47% – AB : 16.5%

Nous n’oublions pas nos anciens élèves ayant présenté des concours tels que ceux de Médecine. Nous sommes aussi heureux que fiers d’eux pour leurs résultats exceptionnels B’H. Cette année 10 d’entre eux ont fini par un classement des plus honorables, dont 1 doublement major de sa promotion, 2 dans les 5 premiers, 2 dans les 35 premiers, etc…

Mazal tov à eux, leurs familles, et tous leurs camarades ayant achevé leur première année post-bac avec succès ! Ils sont nombreux en fac et dans les grandes écoles, ici et ailleurs…

Tout comme leurs cadets, les bacheliers de la promotion 2021, qui ont été reçus dans les structures prestigieuses telles que les grandes écoles de commerce ou d’ingénierie!

Qu’Hashem les conduise de réussite en réussite, dans la santé et l’épanouissement, Amen.

OU NOUS TROUVER ?

Contact

Nous sommes à votre écoute du lundi au vendredi de 9H00 à 17H00
47 r St Suffren
Marseille
13006
Téléphone: 0496100850