Chers Amis et Chers Enfants Boker Tov,

RONY est né dans une famille non seulement laïque mais antireligieuse…
Dès l’âge de 15 ans, RONY suivit une formation pour devenir coiffeur. Sa réussite fut fulgurante, en quelques années il devint le coiffeur des célébrités : chanteurs, journalistes, acteurs et j’en passe.
Il se maria à l’âge de 22 ans, au sommet de sa gloire. Matériellement il ne manqua de rien, au contraire il vécut dans l’opulence et dans le luxe.

Quelques années plus tard alors qu’il venait de célébrer son 27ème anniversaire, et la naissance de son second enfant, il fit un rêve qui le troubla profondément.

Dans son rêve, marchant dans la rue, il voit soudainement apparaître un nuée lumineuse à travers de laquelle sort un vieil homme à la barbe blanche et aux yeux éclairés.
Cet homme invite RONY à lui rendre visite chez lui, pour lui prodiguer quelques conseils.
Surpris, RONY le prie de bien vouloir lui décliner son identité, son adresse. Le vieil homme lui communique son nom et son adresse avant de disparaître…

A son réveil, RONY est sous le charme du visage éblouissant qui s’est révélé à lui… Il se dit qu’il s’agit d’un simple songe et se dirige vers son salon de coiffure…
Il est accueilli par sa sœur GALITH, les clients sont déjà nombreux…
Il s’apprête à inviter l’une des personnes à rejoindre son fauteuil, quand il est pris d’un étourdissement, il entend une voix, celle du rêve.
- « RONY, pas de crainte, je veux te rencontrer »
Les clients présents, sa sœur, l’entendent parler, répondre :
- « Mais je viendrai, oui je viendrai »
Sa sœur est inquiète et le pense surmené, lui conseille d’aller voir un médecin.
RONY n’écoute que son cœur, il quitte le salon sans un mot et déambule dans les rues avoisinantes avant de se résoudre à se rendre à l’adresse que le vieil homme lui avait indiquée lors de ce rêve si bizarre…

Une heure plus tard, il est devant la porte d’un appartement plutôt modeste. Il est accueilli par un jeune homme qui du doigt lui signifie qu’il devra attendre son tour. Et voilà que le Rav arrive, en voyant RONY il esquisse un grand sourire comme s’ils se connaissaient depuis longtemps…
Puis s’adressant à RONY, il ne finit pas de le surprendre :

- « RONY BEN HAIM, je t’attendais et que soit heureuse celle qui a pu te donner naissance… »
- « Vous connaissez mon nom, de même que celui de mon père !? »
- « Pourquoi réfléchis-tu tant ? Vois-tu RONY, j’ai fais un rêve où je t’ai vu te promenant au … paradis ! »
- « Mais, vous devez vous tromper, excusez-moi, je suis à mille lieux du judaïsme, ce n’est pas possible »
- « Non, mon enfant, aucune erreur, dans mon rêve un ange est venu vers toi avant de t’envelopper d’un châle blanc, tu es estimé là-haut. Va en paix. »

Abasourdi, RONY marque le pas avant de lancer une question :
- « Vous appelez-vous SHALOM ? »
La réponse fuse :
- « OUI ! »
- « Mais est-il possible que j’ai moi aussi dans un rêve entendu parler de vous ?
- « Oui, mon enfant, rentre chez toi à présent, tu n’as rien à craindre… »

RONY est reçu par son épouse et sa sœur qui semblent comme préoccupées par son état. Sa sœur lui rappelle son comportement pour le moins étrange du matin. Il ne les rassure qu’à moitié…
Cette nuit là RONY ne trouve pas le sommeil. À trois heures du matin, il se rend chez le Rav SHALOM, il le trouve sortant de chez lui, thermos à la main, de même que son vieux livre de prières à la main :
- « Où vas-tu comme cela mon enfant ? »
- « Je veux prier »
- « Mais, ce n’est pas encore l’heure, mon enfant. Alors si tu veux te joindre à moi, nous allons étudier… »

Et c’est ainsi que RONY s’es mis à étudier toutes les nuits et durant six mois.
Durant cette période RONY ne changea pas ses habitudes : il travaillait quotidiennement dans son salon sans même porter de Kippa, son Shabbat était un jour profane.

Un vendredi soir, RONY rentre chez lui après le début de Shabbat, il prend sa douche puis s’installe devant son téléviseur.
Soudain, il se sent comme saisi d’une décharge électrique, il ne peut plus bouger…
Son épouse s’en rend compte :
- « Qu’as-tu ? »
- « Je ne peux plus bouger »
S’ensuit une panique indescriptible. Elle lui renverse de l’eau sur la tête, appelle au secours. Au milieu de cette tourmente, RONY voit apparaître devant lui le RAV… Il est le seul à le voir.
- « Shabbat Chalom, mon enfant, pas de crainte… »
- « Pourquoi suis-je paralysé »
L’épouse de RONY le voit et l’entend parler dans le vide, elle ne peut imaginer ce que lui vit…

RONY ajoute :
- « Je fais le vœu de respecter le Shabbat durant un an. »
A peine prononce-t-il le dernier mot qu’il retrouve ses capacités physiques.
L’épouse de RONY abasourdie par la promesse de RONY qu’elle a entendue, par sa curieuse attitude, exige que celui-ci consulte un psychiatre. RONY refuse et réitère son engagement relativement au Shabbat.
Des semaines de tension extrême se succèdent et risquent désormais de déboucher sur un divorce.

Un jour, alors que RONY est auprès de Rav SHALOM, son fils âgé de 6 ans se présente :
- « Maman t’attend dans la voiture ! »

Le Rav SHALOM regarde l’enfant, le saisit par le bras avant de faire tourner une pièce d’argent autour de sa tête.
RONY ne comprend pas, le Rav lui explique alors qu’il vient de consacrer cette pièce à la Tsedaka afin que l’enfant soit protégé.

Le soir-même, alors que l’enfant s’apprête à rejoindre ses camarades, il fait une chute terrible dans l’escalier. Plusieurs mètres dévalés en quelques secondes interminables.
La maman et les voisins, témoins de cette scène, hurlent de désespoir.
La maman racontera qu’en un instant, dans son cœur, elle put s’adresser au Tout Puissant, lui promettant de ne plus faire opposition entre Lui et son mari.

L’enfant sortira indemne de cette chute, il racontera à sa maman :
- « Maman, c’est le Rav de papa que j’ai vu en tombant, il m’a entouré de ses bras avec un grand sourire, en me rassurant… »

Hasard ou Providence ?
Je vous le demande.
Courage et Chabbat Chalom
GZ

OU NOUS TROUVER ?
CONTACT
Nous sommes à votre écoute du lundi au vendredi de 9H00 à 17H00
47 r St Suffren
Marseille
13006
Téléphone: 0496100850